Se Libérer pour EXISTER

30 août 2019 0 Par Fabienne Robert-Naudin

Se libérer pour Exister

Nul ne peut mieux que toi comprendre ce dont tu as besoin pour faire face à l’adversité de la vie.

Tu ne cesses de te plaindre, de ne pas avoir ce que tu désires et incombes toutes les personnes que tu croises sur ton chemin de ne pas te permettre d arriver a l’obtenir.

Tu regardes ta vie avec tristesse, doute, colère, soumission. Tu accumules tous les jours des tonnes de choses à faire sans savoir vraiment comment et par où commencer. Tu ressens en toi qu’il y a quelque chose qui ne va pas, ne te correspond plus. Que les divertissements que tu pratiquais ne te font plus rire, et ne t’apportent plus la folie que tu chérissais tant.

Si cela résonne en toi, c’est qu’il a une question que tu dois impérativement te poser ?

« Suis-je à ma place ? Ai-je pris ma place ?

Cette place dont à laquelle, je fais allusion, est celle que ton âme a besoin pour accomplir ce qu’il lui est juste et trouver un sens à cet étrange endroit que tu as peur d’aborder sereinement.

Es-tu la feuille, le feuillage, le tronc, l’écorce, la branche, ou encore les racines de cet arbre qui ne demande qu’a s’ancrer dans la Terre qui lui est destinée ?

Ou es-tu un oiseau de nuit, d’une nuit ou d’une vie qui cherche enfin a se poser sur l’arbre qui lui est destiné afin de se mettre à roucouler toute la dimension de sa liberté?

Pas facile comme question et pourtant sache que la réponse, qui attend de fleurir déterminera vraisemblablement la mise en place d’une existence sereine et équilibrée.

Accorde toi ce temps, même si à ce jour tu es incapable d‘en comprendre le sens car tu t’es enfermé(e). Enfermé ( e ) dans une cage, qui te semble rassurante, et propice à ta sécurité qui n’est pourtant qu’une illusion de ton esprit.

Les barreaux de cette cage que tu pensais si denses, solides et épais ne sont que la projection de tes pensées organisées par tes peurs, tes insatisfactions à propos de tes choix que tu considères comme étant apocalyptiques au vu de ton degré de désarroi et d’inefficacité d’adaptation au changement.

A ta décharge, tu as vécu bien des difficultés, des affronts qui ont fait de toi une personne totalement vulnérable, avec un sentiment d’échec complètement ivre d’amertume titubant dans un chemin d’une boue rouge collante et épaisse.

Tu n’as pas su écouter ton essence première et poursuis rituellement ta destruction grisée par la frustration de n’avoir pas pu créer un espace sacré au plus profond de toi.

A ce jour tu fais de ces difficultés ton histoire, la représentation de la personne que tu es.

Mais qui es tu ?  

Quelle est la définition que tu vas donner de toi  face aux malicieux, pernicieux, aux fous qui se croient plus grands, plus malins, plus adroits que toi ?

Il y a tant de besoins à réparer, de choses du passé à changer, de projections à visualiser que tu en perds ton latin et continues encore et encore a croire que la vie ne t’aime pas et qu’elle ne mérite pas d’être vécue pleinement.

Cependant, il ne te suffit de changer de regard sur la projection que tu poses sur les barreaux de ta prison et de t’accorder un nouveau champ de vison et ainsi ta vraie identité

Il est certain qu’en voyant ces mots tu vas lever les yeux au ciel, secouer la tête, regarder ton téléphone espérant échapper à cette « vérité » Ok pas de souci.

Mais dis moi, as-tu déjà eu la curiosité de t’imaginer en dehors de cette cage et de la regarder avec détachement ?

Nombreux sont ceux qui après des heures de lutte intérieure ont fini par se laisser tenter par l’idée que cela ne pouvait pas être pire que ce qu’ils vivaient et ont décidé d’entamer le processus de réhabilitation avec des perspectives que l’on pourrait trouver totalement abstraites.

Veux-tu en connaitre la teneur ?

Es-tu prêt (e) à Exister, te Libérer de la trame du temps ?

Ancestralement

MaKaBou Fâ